Pronostics hippiques : comment être bénéficiaire ?

Pronostics hippiques : comment être bénéficiaire ?

by jp, 14 janvier 2021

Que l’on soit un joueur du dimanche ou un turfiste avisé, tous les parieurs hippiques ont un jour ou l’autre suivi un pronostic1. Mais ces pronostics font-ils réellement gagner ? Et si oui, comment être bénéficiaire sur le long terme ?

À première vue, l’offre pléthorique de pronostics a de quoi décourager le turfiste indécis. Alors, pour mieux décrypter les pronostics et pourquoi pas s’en inspirer pour gagner, rien de tel qu’une petite étude.

Comment perdre 115 000 € ?

Commençons par le quinté qui consiste à trouver les 5 premiers de la course. Les turfistes qui joueraient les 8 chevaux donnés par Paris-Turf dans chaque quinté – test réalisé sur 2684 courses à évènements – auraient perdu plus de 115 000 € (gains : 166 218 € pour 281 352 € de mises jouées : 281 352 €) soit un rendement net de 59 %.

Prenons maintenant l’exemple du premier cheval de Paris-Turf qui serait joué dans le Quinté au jeu simple gagnant uniquement. Ce cheval arrive près d’une fois sur quatre soit une réussite de 23,8 %. Son rapport moyen est de 3,80 € et son rendement est de 90,05 %. Donc si l’on joue mécaniquement sur ce cheval, on perdra environ 10% de nos mises totales. Le test a été effectué sur 2445 quintés et on a ainsi perdu près de 244 €.

La plupart des pronostics de la presse ou ceux donnés sur Internet obtiennent des résultats assez similaires.

C’est loin d’être florissant, n’est-ce pas ?

Une étude menée sur 5400 quintés…Sélections_rentables_Turf_Secrets_Joueurs

Pourtant des astuces existent pour booster la rentabilité des pronostics joués. À commencer par le choix d’un opérateur qui rémunère davantage les chevaux gagnants ou placés. Une étude réalisée sur 5 400 quintés dans le TOP des sélections Gagnantes démontre que le favori du journal Ouest-France est majoré de plus de 6% sur le site Zeturf face au PMU en ligne. Encore mieux, le 5e du prono passe à plus de +16% de variation entre Zeturf et le PMU.

 

118 % de rendement avec 4 chevaux joués gagnants !

Les courses hippiques sont basées sur la mutualité. Nous gagnons ce que les autres perdent. « Je sais que pour être gagnant sur le long terme au Turf, il faut jouer avec persévérance et régularité contre la masse des autres turfistes… », confie Christian. Cette recette ad-hoc peut trouver son application dans certains pronos de la presse qui recèlent quelques pépites.

Toujours dans le TOP des sélections Gagnantes, plusieurs pronostics révèlent des sélections gagnantes sur un grand nombre de courses. Ainsi 4 chevaux issus du journal Paris-Turf et joués à la gagne offrent un rendement de 118 % sur plus de 640 courses de Plat.

Pour les amateurs du jeu simple placé, moins risqué que le jeu simple gagnant, le pronostic Week-End arbore une rentabilité de 105% depuis 2016 dans les quintés de Trot.

Jouer au turf comme un trader

selection-rentable-jp-betting-system

JP Betting System® est une gestion financière utilisée par les turfistes.

À l’image d’un trader en bourse, certains turfistes « ouvrent » des lignes de paris en suivant plusieurs sélections gagnantes. Ils gèrent ensuite leur capital jeu mais aussi les écarts ou encore l’évolution du bilan grâce à une gestion financière, telle que JP Betting System® ou encore Win’Écarts®. Ces outils leur confèrent la parfaite maîtrise de leurs jeux et leur permet de dynamiser leurs gains.

« L’alliance de plusieurs sélections rentables avec une gestion financière nous garantit des gains réguliers. Il ne faut pas non plus hésiter à stopper une sélection si l’on s’aperçoit que celle-ci bat de l’ail depuis quelques semaines. C’est d’autant plus facile lorsque l’on possède une gestion ou un système de mises ! », conclut André.


1Le pronostic hippique est établi par un spécialiste qui a bâti son “expertise” sur sa renommée et par voie de conséquences sur ses résultats. Celui-ci va classer les partants d’une course selon ses propres inspirations (connaissances personnelles, tuyaux récupérés auprès des entraîneurs ou des drivers/jockeys, l’étude des performances des chevaux…). On trouve la plupart des pronostics hippiques dans la presse spécialisée (Paris-turf, Week-End, Bilto…), dans les médias TV-Radios (Equidia, RTL, Europe 1), dans la presse quotidienne régionale (Ouest France, Nice Matin, L’Yonne Républicaine…) mais aussi sur les sites internet ou blogs.
À noter que les opérateurs de paris se sont progressivement insérés sur le marché pour devenir aujourd’hui des acteurs importants dans l’univers du pronostic hippique (Zeturf, PMU…).
Historiquement, bon nombre de turfistes suivent les pronostics issus de « la Bible des courses hippiques » à savoir Paris-Turf. En effet, ce journal est reconnu et surtout crédité de résultats assez performants depuis de nombreuses années.

1 Comment


  • Avatar
    • CHATAIGNER JACKI
      Reply Cancel Reply
    • février 7, 2021

    Il ne faut pas non plus hésiter à stopper une sélection si l’on s’aperçoit que celle-ci bat de l’ail On doit l'avoir mauvaise (la bouche) !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée RLes champs requis sont marqués *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.